Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire pour grandir

  • Avis sur Talleyrand, le prince immobile de Emmanuel de WARESQUIEL

    talleyrand.JPGAlors que l'on suit de près les rééditions de livres d'histoire des éditions Saphira, on voudra signaler ici un livre consacré à cette grande figure historique qu'est Talleyrand .

    Dans ce compact et remarquable ouvrage, on trouvera un fort accent de nouveauté. L’auteur a consulté la quasi-totalité des sources accessibles, et l’étonnante personnalité de Talleyrand ressort avec une précision et une intensité qui ressemblent à une redécouverte.

    E. de Waresquiel ne laisse dans l’ombre aucun des épisodes de la vie de celui qui sut « se mettre à la disposition des événements ».

    Sa stupéfiante maîtrise à dissimuler tout ce qui pourrait ressembler à un scrupule de conscience en fait un personnage unique, on le savait sans doute mais ce travail en apporte une confirmation magistrale.

    le prince immobile, Emmanuel de WARESQUIEL , Fayard, 799 p., 30 € (Jacques Ferraton)

  • Roman : Fortunio de Théophile Gautier - fin

    Fortunio fait partie de ces romans qui fascinent et qui font rêver. Bien que la situation de Musidora est loin de faire fantasmer, cette ambiance, cette époque et ces scènes ensorcellent réellement le lecteur. Il faut dire qu’avec un passéiste comme Théophile Gautier, il est difficile de ne pas rêver.

    Pour les amateurs de F. Scott Fitzgerald, vous ne pourrez manquer la grande ressemblance entre Fortunio et Gatsby. Les deux sont mystérieux, beaux, jeunes et possèdent une demeure fascinante, presque magique. Et le plus important, ces hommes sont à la tête d’une fortune à l’origine incertaine. Tout comme Tom Buchanan qui enquête sur le passé de Gatsby, un rival de Fortunio sur le plan amoureux essayera de démêler cette étrange affaire.

    Evidemment, il est inutile de préciser que le roman est très bien écrit, que les descriptions sont d’une fluidité rare et que les personnages sont dépeints admirablement, à la manière d'un Zola La Fortune des Rougon. Fortunio est l’un des romans romantiques les plus importants du XIXe siècle et cela se ressent rapidement.

    Du grand Gautier donc, à découvrir pour les amateurs, à redécouvrir pour les connaisseurs.

    Ce roman est présent dans le recueil Fortunio – Partie carrée – Spirite édité chez Folio et au vu de l’importance des différentes histoires, elles seront traités séparément sur L’Étrange Bulletin.

    Fortunio
    Théophile Gautier
    Genre : Amour, Classique, Drame
    Pages : 171 (Folio, ISBN: 207044211X)
    Date de parution originale : du 28 mai au 14 juillet 1837

  • Roman : Fortunio de Théophile Gautier

    fortunio.JPGParu en feuilleton sous le nom de L’Eldorado en 1837 puis renommé Fortunio l’année suivante, ce roman, écrit après Mademoiselle de Maupin, est considéré comme le second « grand roman » de Théophile Gautier.

    Fortunio est un homme mystérieux. Presque solitaire, il est extrêmement beau, jeune et surtout, excessivement riche. Vivant à Paris, il fréquente les cercles de millionnaires parisiens et particulièrement le comte George, un dandy qui organise de splendides dîners, accompagné de jeunes filles plus belles les unes que les autres.

    Parmi ces filles, il en est une qui sait se démarquer. Elle s’appelle Musidora, « la belle aux yeux vert de mer ». Derrière cet épithète homérique se cache une fille très jeune mais véritablement manipulatrice. Elle sait merveilleusement bien jouer de ses charmes pour arriver à ses fins (et surtout à se faire entretenir). Tous les hommes (où presque) sont à ses pieds et un battement de cil de sa part suffit à faire tourner toutes les têtes.

    Musidora est présente à un dîner organisé par Georges lorsque soudain, celui-ci parait très agité. Il faut dire que lorsque l’on a un invité aussi prestigieux que Fortunio, on se doit de l’attendre. En retard où non. Lorsque le beau se présente enfin, Musidora découvre un ange qui a véritablement tout pour plaire. Georges, qui connait bien le caractère instable de Fortunio, ira jusqu’à parier qu’elle ne pourra toucher le cœur de Fortunio.

    Joueuse et sûre d’elle, Musidora accepte mais elle est alors loin de s’imaginer que c’est elle qui va tomber amoureuse du jeune Fortunio. Et lorsque le véritable caractère de beau se précise, les choses se compliqueront légèrement…

     

  • Chronique : L'héritage des Fels de Steven Knight

    heritage.JPGCe livre est un roman de Fantasy jeunesse assez commun : deux enfants qui découvrent qu'ils ne sont pas vraiment humains, un monde caché aux yeux des hommes, une quête incroyable pour empêcher un méchant de s'emparer du pouvoir. 

    Rien d'original et pourtant j'ai été totalement captivée par ce roman qui m'a fait replonger dans mes rêves d'enfant. 

    La plume de Steven Knight est très fluide et agréable. On ne voit pas les pages défilées, ni le temps passé tellement on est pris dans l'action. 

     

    J'ai été séduit par le monde créé par l'auteur. Le fait que l'histoire se déroule sous l'Islande, cette terre de glace qui fait rêver, est une excellente idée, on se retrouve dans un endroit où il fait très froid et pourtant on nous offre un véritable cocon grâce à une chaleur qui nous est offerte par des petites choses à travers l'histoire. Ce parallèle entre froid et chaud est très intéressant ! 

     

    Les personnages (non humain) sont également très captivants même si j'aurais voulu en apprendre plus sur eux. On les aperçoit régulièrement à travers des anecdotes qui nous explique certains évènements du présent mais c'est avec un goût de trop peu. Entre Fels, Velas et Trulls, j'aurai apprécié que l'auteur exploite un peu plus ces créatures. 

    J'ai également trouvé que l'auteur allait un peu vite en besogne concernant l'apprentissage de nos deux jeunes héros. Il est vrai que nous sommes dans un roman jeunesse mais j'aurais apprécié qu'ils rencontrent un peu plus de difficulté... j'ai eu la sensation que tout leur était dû et qu'ils s'en sortaient un peu trop facilement durant leurs péripéties. Bien que Steven Knight tente de faire par moments dans l'in extremis, la facilité avec laquelle Toby et Emma se sortent de leurs problèmes reste très suprenante. 

     Un petit mot sur la fin... J'avoue que durant tout le livre, je me suis doutée de la façon dont finirai le livre; je me suis d'ailleurs fait la réflexion, plus d'une fois, que cela serait "drôle" alors qu'en définitive, elle m'a laissé un doux goût amer dans la bouche car l'auteur nous offre en réalité une fin ouverte. J'aurais pensé qu'il aurait été jusqu'au bout de l'idée mais il ne l'a pas fait et cela m'a légèrement dérangé... 

  • Livre : La guerre tranquille, Paul McAuley

    tranquille.JPGDeux tomes de 500 pages formant un kaleidoscope complet d’un futur ou une partie de l’humanité à quitté le cocon originel pour rejoindre les lunes de Jupiter et de Saturne. Face à ce conglomérat de cités états vivant sous d’immenses bulles à la surface de satellites inhospitaliers, exploitants toutes les ressources à leur disposition et ou la démocratie directe semble de mise, se dresse la Terre. Mais une Terre ravagée par les guerres, la surpopulation et les catastrophes écologiques. Une Terre en pleine reconstruction, sous la houlette de puissantes familles corporatistes et étatistes ayant pris la direction de grands blocs d’antan comme l’Europe, le Pacifique ou le Grand Brésil. Une Terre placée sous une dictature écologique qui craint plus que tout la montée en puissance des colonies extros et leurs visées génétiques post-humaniste à la cyberpromethée.. . Dès lors entre ces deux puissances, la guerre semble inévitable.

    Des deux côtés les colombes et les faucons vont tout faire pour tenter d’influencer l’échiquier politique. Mais lorsque l’on connait la nature véritable de l’homme et son goût immodéré pour les solutions radicales, il n’y a pas de faux espoirs à entretenir. Alors, de pressions en complots, de manipulations en opérations clandestines, de propagande en faux semblants la guerre se profile, tranquille et inéluctable. Une guerre qui va voir s’affronter les puissantes forces armées Terrienne à des colons sans grande ressources, aux populations exposées, mais bien déterminés à défendre leurs idéaux et une certaine conception de la civilisation.

    Les quatre personnages principaux de ce récit, brièvement présenté dans le quatrième de couverture, vont nous permettre de suivre le fil de l’histoire sous différents angles. Pour autant ils sont à la fois acteurs et spectateurs des événements qui se déroulent sous nos yeux, tant ceux ci sont d’une envergure propre à les dépasser. Quatre points de vue qui permettent au lecteur d’appréhender différentes facettes de cette montée en tension, mais qui ne parviennent jamais à prendre le pas sur l’histoire. McAuley a choisit de dresser un panorama d’un système solaire complexe et détaillé ou les différentes cultures s’entrechoquent avec force. Cela donne un cadre fort au récit mais laisse ainsi peu de place aux personnages pour s’exprimer.

    Fresque futuriste d’envergure, cette première moitié de l’oeuvre ravira les amateurs de décors grandioses, de cadres détaillés, d’intrigues politiques et économiques ainsi que les lecteurs peu rebuté par de petites pointes de science (biologie et génétique). Si les deux premiers tiers permettent à l’auteur de développer à loisir son propos, l’action ne se fait vraiment présente que sur le dernier tiers de l’ouvrage. Gageons que la seconde moitié de cette oeuvre nous apportera son lot de rebondissements, d’actions et de sensations fortes susceptible de hisser le tout à un niveau encore supérieur.

  • Livre Jeunesse : Les Secrets de l'Immortel Nicolas Flamel, t 6 (Michael Scott)

    secret.JPGToutes les bonnes choses ont une fin. C'est à cet adage-là que le Mammouth songeait en extirpant de sa PAL l'ultime tome de la saga écrite par Michael Scott. C'est donc un peu à regret qu'on s'est décidé à ouvrir ce livre. Et...
     
    ...regret ou pas, j'ai adoré, comme d'habitude aurais-je tendance à ajouter ! (non non, je ne chanterai pas, il fait déjà assez moche comme ça !) Ce tome-ci est fidèle aux précédents et clôture parfaitement l'histoire. Aucun personnage n'est oublié, aucune intrigue n'est négligée, et l'ensemble est vraiment très réussi. Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'essentiel... 
     
    Mais si vous ne connaissez pas encore la série, je vous invite à guetter les futures parutions en format poche : je parie que vous ne regretterez pas !