Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire pour grandir

  • lecture sur Mal de pierres, de Milena Agus

    Elle raconte l’histoire singulière, forte et émouvante de sa grand-mère qui, alors qu’elle avait déjà trente ans, n’avait pas encore de mari, ce qui dans la Sardaigne paysanne et très conservatrice des années 1940, était considéré comme une malédiction. Elle n’était jamais allée non plus sur le Continent, mais ceci, par contre était moins rare.
    Pourtant elle était belle, cette jeune femme, et désirable. Mais sa propre mère, une paysanne de Cagliari, pensait que si « les prétendants de grand-mère se défilaient, c’était parce qu’elle leur écrivait des poèmes enflammés. » et « Elle maudissait le jour où ils l’avaient envoyée à l’école apprendre à écrire. »

     

    Elle finit cependant par se marier, en juin 1943, avec un homme de quarante ans, arrivé au village pour travailler aux salines. Elle ne l’aimait pas, il la respectait et ne la forçait en rien et ils passèrent leurs premières années de mariage en bonne intelligence, survivant à la guerre, aux privations, à la faim. La jeune femme souffrait de terribles coliques néphrétiques, ce mal de pierres, si fortes que l’on pensait qu’elle allait en mourir. En 1950, elle partit suivre une cure thermale sur le Continent et c’est là qu’elle rencontra le Rescapé, un très bel homme malgré sa jambe de bois. Cet homme charismatique devint l’amour de sa vie, auquel elle penserait le restant de son existence, même lorsqu’elle rentra au pays, qu’elle reprit sa place près de son mari, qu’elle tomba enceinte.

    A sa petite-fille, bien des années plus tard, elle raconta son secret, elle dit les sentiments qui l’attachèrent si fort à l’homme qu’elle connut si peu de temps, elle montra les émotions contenues et tues, jusqu’à ce que la narratrice comprenne la vérité, inscrite dans un vieux cahier noir à tranche rouge.
    Milena Agus, dont Le Mal de pierres, paru en Italie en 2006, est le premier roman traduit en français, fait preuve d’une finesse et d’une sensibilité magnifiques pour peindre ce portrait de femme. Par petites touches, par petits tableaux successifs aussi ciselés que des miniatures, elle nous fait avancer dans le récit et accompagner la grand-mère de la jeune narratrice, dont on suit très précisément l’évolution, les émotions, les décisions parfois étonnantes qui sont en même temps celles d’une femme libre dans sa tête et dans son corps, dans une société italienne où la femme ne l’était guère. Le langage est libre aussi, les situations racontées parfois crues et parfois terriblement pudiques et tout en implicites. De plus, les personnages secondaires, qui gravitent autour de l’héroïne, sont aussi très soignés et prennent vie avec beaucoup de détails. C’est beau, c’est intense, c’est troublant et l’on garde longtemps en soi la femme du roman et la force des mots.
    Milena Agus dit de sa famille qu’ils sont « sardes depuis le paléolithique ». Elle vit et travaille en Sardaigne et avait déjà été remarquée par la presse italienne pour son premier roman.

  • Livre : Construire, rénover et aménager une maison, d'Ursula Bouteveille et Alain Bouteveille

    Voici un ouvrage de synthèse sur les étapes de la construction d'une maison individuelle.

    Extrait du livre :  Construire en béton

    Le mode constructif d'une maison individuelle en béton est relativement simple. Voici un petit guide pour construire en béton, par un constructeur de maison à Riveseltes et Montner .
    construire rénover maison.JPGLes blocs béton sont maçonnés (à l'aide d'un mortier) ou collés. Les planchers sont généralement composés de poutres en béton sur lesquelles est coulée la dalle en béton, après que l'espace entre les poutres béton a été comblé avec des entrevous, le plus souvent en polystyrène.
    A la jonction entre les poutres béton et les murs en béton sont placés des rupteurs de pont thermique (également en polystyrène), pour limiter les déperditions énergétiques.
    Les blocs béton sont chaînés verticalement tous les 5 mètres et aux angles. Un chaînage horizontal solidaire et "encerclant" la construction est aménagé pour rigidifier l'ensemble à chaque niveau de la construction béton.
    Il participe au support des planchers. Les encadrements des ouvertures, tout particulièrement en zone sismique, seront également chaînés. Les murs enterrés supportant les charges de retenue de terre seront réalisés en blocs à bancher (blocs pouvant être ferrés et remplis de béton) ou en béton armé coffré que l'on prendra soin d'étancher pour éviter les infiltrations.

    L'isolation de cette structure béton  à ses propriétés de conductivité et de résistance thermique qui sera ensuite renforcée par une isolation thermique rapportée intérieure ou extérieure au regard des normes en vigueur selon son implantation géographique.

     

    Construire, rénover et aménager une maison : Toutes les techniques de construction en images, d'Ursula Bouteveille et Alain Bouteveille,  Editeur Le Moniteur, 2019

  • Livres autour de la décoration

    Autour le la décoration ethnique

    livre décoration ethnique.jpgUn livre qui va réjouir ceux qui sont à la recherche d'authenticité et qui aiment métisser les styles, mélanger les cultures.

    L'Inde, la Chine, le Maroc, le Japon, l'Afrique noire entrent dans les maisons et Joséphine Valmont illustre cette tendance à travers des pièces à vivre, le mobilier, ou le jardin.

    Une source d'inspiration incontournable pour créer un univers empreint de traditions et une  décoration de caractère.

    Autour de la décoration ethnique
    Joséphine Valmont

    Editions Massin
    120 pages. 15,50 €

     

    Décoration : Autour des terrasses

    livre décoration terrasses.jpgLa terrasse est devenue la pièce à vivre dont tout le monde rêve.

    Grâce à ce livre, vous allez passer du rêve à la réalité : balcons, construction de terrasses en bois à ciel ouvert, mobilier de jardin, en fibres végétales ou en fer forgé, sols en pierre, clôtures végétales ... des dizaines d'idées, les noms des fabricants et des distributeurs pour vous faire une place au soleil!

    Créer un espace de vie ouvert devient un jeu d'enfant.

    Autour des terrasses
    Joséphine Valmont
    Editions Massin
    120 pages. 15,50 €

     

     

  • critique du livre : Millions, de F.C. Boyce

    Millions, ou la folle aventure de deux jeunes frères à la tête d’une fortune tombée du ciel. Humour, émotion, suspens… un cocktail magique pour un livre unique et irrésistible

    Actuellement dans les salles de cinéma, « millions » est le portrait même d’un bon ouvrage jeunesse : des héros jeunes, de l’action, des bons sentiments mais surtout de l’humour et des dizaines de bêtises ! L’auteur n’en n’oublie pas de parler de religion et de famille, thèmes clés du livre. Les deux jeunes frères apprendront, au fil de leurs aventures, les valeurs de la vie, aux dépens parfois des leurs : l’argent ne fait pas toujours le bonheur, mais il est indispensable ! « millions », à lire, à voir !

    Millions, de F.C. Boyce, Gallimard Jeunesse 11 euros

  • Une étude relève les difficultés des franciliens face à l'accès au livres

    Est-il plus difficile de trouver en librairie le dernier Marc Levy en Seine-Saint-Denis qu'en Seine-et-Marne ou à Paris ? Une étude publiée hier par le MOTif - l'observatoire du livre et de l'écrit en Ile-de-France - qui révèle de nombreuses inégalités face à l'accès aux livres, tend à montrer que oui.

     
    Exemple : à Paris, on compte au total 739 points de vente et 1 librairie pour environ 4000 habitants. Dans le 93 : 64 points de vente, soit 1 librairie pour environ 46 000 habitants... Des chiffres qui n'ont rien d'étonnants : les entrepreneurs fuient évidemment les espaces les plus éloignés de Paris, défavorisés ou ruraux. A Sevran (93), à Cergy (95), ou sur tout un axe de Sarcelles à La Courneuve, on ne trouve tout simplement aucune librairie. La raison ? « C'est là où le revenu moyen est le plus bas d'Ile-de-France », explique Vincent Monadé, le directeur du MOTif.


    Comment procéder alors pour réintroduire la librairie dans les secteurs les plus délaissés ? A Aubervilliers en 2015, la mairie a pris une initiative originale, en rachetant la librairie-papeterie de propriétaires qui partaient à la retraite, et en la confiant à un libraire afin « d'éviter que cet emplacement ne se transforme en kebab », précise un responsable. Si la remarque n'est pas forcément du meilleur goût, toutes les pistes sont aujourd'hui bonnes à explorer pour relancer le commerce du livre là où il n'y en a plus...

    L'étude complète du MOTif sera intégralement publié sur son site cette semaine.

     

  • Le livre est-il remplaçable ?

    Indubitablement, pour ceux qui savent vraiment ce qu'est un livre électronique et connaissent son confort de lecture, il y a une place pour lui, complémentaire au livre papier, dans l'avenir. Souvez-nous simplement lorsque vous disiez que vous n'auriez pas d'ordinateur ou de tléphone portable, ce n'est pas si vieux.

    Je n'avais quasiment plus le temps de lire mais grâce aux e-books j'ai pu m'y remettre dans ou en attendant le train. Un e-book étant bien sûr un fichier sur mon téléphone mobile et pas un énième gadget inutile, coûteux et encombrant de plus. Non, je n'ai pas d'iphone. Cessez de relayer le matraquage publicitaire d'Apple! Dans mon cas c'est un PocketPC HTC mais peu importe, Nokia, SonyEricsson et probablement des dizaines d'autres permettent de lire des e-books tout aussi bien depuis bien avant l'existence du prodige marketing d'Apple.

    Contrairement aux livres papier chiants à trimbaler un e-book ne pèse rien (j'ai de toute façon mon mobile dans la poche et même avec des centaines d'e-books il ne pèse pas un gramme de plus) et pour les classiques ça ne coûte rien non plus et en plus l'écran est rétro-éclairé. Les prochains livres que j'achèterai seront tous numériques.