Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avis sur : Dans la luge d’Arthur Shopenhauer , de Yasmina Reza

luge de.JPG« Le maître de mon mari a étranglé sa femme, lui se contente de laisser sa main choir au bout de l’accoudoir, de façon lamentable et flétrie. Mon mari n’a pas de radicalité. C’est un disciple.

La génération de mon mari a été écrasée par les maîtres ». Voilà la phrase qui pourrait au mieux résumer cette courte œuvre de Yasmina Reza, cette dramaturge qui connaît un succès confirmé dans le monde entier, auteur notamment de « Art », pièce absurde. Ariel Chipman était professeur de philosophie, disciple de Spinoza. Puis, la vieillesse venue, le désespoir le gagne, et vite, il remet en cause sa vie intellectuelle.

Devant le caractère morose de l’existence, devrions-nous pas être dans la « luge d’Arthur Shopenhauer ? ».

Sa femme, Nadine, névrosée, s’attache à des détails qui lui permettent de ne pas plonger dans la folie, avec son mari. Autour de ce couple, un ami, Serge Othon Weil, se raconte, sa vie, ses critiques, pour donner un semblant de compagnie à ces deux êtres que plus rien ne semble retenir ensemble. Et puis, la psychiatre de conclure : « la frivolité nous sauve ». Yasmina Reza se livre à un exercice de style réussi, celui de lier quatre personnages différents entre eux, avec leur identité propre, leurs obsessions, leurs questions existentialistes.

Dans la luge d’Arthur Shopenhauer Yasmina Reza Albin Michel 9€ 107pages

Écrire un commentaire

Optionnel